Kernthema

Économie et connaissances

Ambition

Une partie de plus en plus importante de la croissance économique est générée par le biais de l’économie de la connaissance. En termes de facteurs de production, le capital «connaissance » occupe ainsi une place grandissante par rapport aux facteurs de production classiques (travail, terre et capital). On ne peut dès lors plus en faire abstraction.

La promotion et l’investissement dans l’économie du savoir favorisent l’innovation qui à son tour encourage la croissance économique; il s’agit d’un cercle vertueux qu’il convient d’encourager. Et la multiplication des flux d’information et la vitesse à laquelle les technologies de l’information se développent apportent d’autre part une contribution importante au développement de l’économie de la connaissance et méritent dès lors d’être soutenus.

La coopération Benelux a non seulement retrouvé un nouvel élan politique, mais l’économie de marché est également en pleine mutation sur le territoire du Benelux. Des fusions et des reprises d’entreprises ont eu lieu par exemple dans les secteurs du transport, des médias et du commerce de détail. Ce n’est donc pas un hasard si tant le marché intérieur Benelux que la politique de concurrence sont redevenus actuels au cours de l’année écoulée après en avoir été absents pendant des années.

Dans leur déclaration conjointe du 29 avril 2015, les trois premiers ministres ont rappelé que le marché intérieur était une priorité absolue de la coopération Benelux et ont mandaté le Secrétariat général d’assurer la coordination de la mise en oeuvre de toute une série de mesures dans le domaine du commerce de détail, du commerce électronique et du traitement des déchets. Ils ont en outre préconisé un approfondissement de la coopération en matière d’énergie et de transport. Une partie importante de ce chapitre est dès lors consacrée à la mise en oeuvre de cet agenda ambitieux. Les trois chefs de gouvernement ont demandé au Secrétariat général de tenir le Comité de Ministres informé des progrès atteints dans la mise en oeuvre de ces mesures.

Les trois pays Benelux étant dans le peloton de tête en matière de TIC, d’innovation et de pénétration de l’internet, la mise en oeuvre du paquet « marché unique numérique » de la Commission européenne sera suivie dans ce cadre. Le Benelux sera actif dans ce dossier et des dossiers apparentés tels que l’itinérance, les paiements mobiles et le géoblocage, si son intervention est utile et possible.

Actualité

Un marché du détail unifié Benelux permettrait 95 000 nouveaux emplois et 36 000 nouvelles entrepris...

20 févr. 2017 218

Résultats de l’étude ‘Le commerce de détail au sein du Benelux à l’horizon 2025’   Bruxelles, 20-02-2016| La création d’un marché intérieur Benelux du commerce de détail offre non seulement des avantages aux consommateurs et aux entreprises mais pourrait aussi fournir , d’ici 202... Lire plus

Les paiements mobiles sont essentiels dans un Benelux numérique

05 déc. 2016 195

Malgré une offre d’applications mobiles de paiement en forte expansion, le citoyen et l’entrepreneur Benelux utilisent au compte-goutte le paiement mobile, indéniablement quand cela concerne des paiements transfrontaliers. Quelle en est la raison et que puisse être fait au niveau B... Lire plus

Le Benelux lance une enquête sur les restrictions territoriales de l'offre

24 oct. 2016 425

Des études ont prouvé que l'offre de marchandises et leurs prix varient fortement en fonction du lieu où l'on se trouve au sein du Benelux. Cela vaut également pour les zones frontalières en Allemagne et en France où les prix du commerce de détail sont bien souvent moins élevés que... Lire plus

actualités liées