Energie & Climat

CONCERTATION STRATÉGIQUE

Les directeurs généraux Benelux de l’énergie supervisent l’état d’avancement des travaux dans le contexte Benelux. L’enceinte Benelux leur sert en outre à mener des concertations préalables aux concertations pentalatérales
(Benelux-FR-DE-AT-CH), mers du Nord (Benelux-FR-DE-IE-UK-NOSE- DK) et UE.


La transition énergétique Benelux nécessite une meilleure coordination de l’agenda énergétique et climatique.
Les opportunités et les défis de la transition vers une économie pauvre en carbone ont dominé l’actualité de
l’année dernière. D’une part, les premiers marchés publics non subsidiés pour des parcs éoliens en mer ont été
annoncés alors qu’une subvention européenne était octroyée pour un corridor de stations à hydrogène dans le
Benelux. D’autre part, le soutien de la population à la production de gaz à Groningue et à l’énergie nucléaire en
Belgique s’amenuise. Enfin, nos trois pays ont signé, pleinement convaincus, l’accord de la COP21 sur le climat
à Paris.

Situé en bordure de la mer du Nord, dans l’une des régions les plus densément peuplées d’Europe, et doté d’un
tissu industriel étroitement imbriqué, le Benelux ne manque pas d’atouts pour faire de cette transition énergétique un succès économique.

Le Benelux peut mieux combiner énergie et climat. Le cadre cohérent qui existe déjà pour la coopération énergétique serait une piste à suivre pour la coopération en matière climatique.

Il s’agira de tirer les enseignements du changement climatique et des expériences respectives et, enfin, de réaliser une étude sur les opportunités et les défis.

Pour ces différentes raisons, le Benelux optimise cette année les différentes plateformes de coopération régionale. En premier lieu, une coopération et une gouvernance Penta renforcée confèrent un caractère irréversible à l’intégration des marchés de l’électricité en Europe centrale et occidentale. En second lieu, une concertation rénovée sur les mers du Nord, présidée en 2018 par les Pays-Bas, continue à mettre l’accent sur la réduction des coûts et assure une meilleure coordination dans le temps des futures mises aux enchères de l’énergie éolienne en mer. Le réseau Benelux d’expertise énergétique est appelé à approfondir, entre autres, le développement d’une économie verte basée sur l’hydrogène, en stockant par exemple les surplus d’énergie électrique renouvelable sous forme d’hydrogène qui sera distribué sur le marché Benelux. Enfin, on examinera la manière dont nous gérons les connaissances existantes au niveau de l’énergie nucléaire et des sujets apparentés comme le retraitement des déchets et les applications médicales.

Soutenir la transition énergétique

Objectif 1 : Expertise Benelux pour la transition énergétique

Le Réseau Benelux d’expertise énergétique joue un rôle comme plateforme pour les échanges de connaissances et d’innovations en matière énergétique, fait office de lieu de rencontre entre les autorités et l’expertise énergétique et de vitrine pour les structures de connaissances en matière énergétique. Le but est de soutenir la transition énergétique autour des thèmes clés suivants : « la main-d’oeuvre d’avenir spécialisée en énergie au sein du Benelux » et « la mobilité durable ». À titre complémentaire, on explorera le thème des « nouveaux secteurs dans l’économie de l’énergie » comme l’hydrogène et la chaleur. En outre, une journée thématique est organisée autour de l’énergie et de l’innovation.

Objectif 2 : Hydrogène

L’hydrogène bénéficie d’un regain d’intérêt dans le contexte de la transition énergétique. Différentes initiatives arrivent actuellement à maturité dans le Benelux. La question se pose de savoir si la coopération Benelux peut apporter une valeur ajoutée au niveau de l’hydrogène. Les économies d’échelle et les applications possibles dans différents domaines jouent un rôle à cet égard. Le Secrétariat général réalise - sur la base des contributions des pays - une étude exploratoire sur les opportunités et les défis en matière d’hydrogène. Ces résultats seront présentés lors d’un séminaire international.

Objectif 3 : Concertation sur les plans énergétiques et climatiques nationaux

La Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg expérimentent chacun un dialogue bottom-up entre parties prenantes et autorités pour l’élaboration d’une vision sur l’énergie. Cette approche constitue une base utile pour
traduire l’accord sur le climat de Paris et les objectifs européens de l’Union de l’énergie dans les plans nationaux.
L’accent est mis sur les éventuelles économies d’échelle grâce à l’introduction de nouvelles technologies, la
prévention d’une course inutile aux subsides et l’organisation plus efficace du dialogue énergétique par l’échange
de bonnes pratiques.

Etre le laboratoire de la coopération énergétique dans l'UE

Objectif 1 : Coopération régionale en matière d’énergie

Le Benelux appuie la mise en oeuvre des recommandations de sa boîte à outils appelée « toolbox for regional
energy cooperation ». En ce qui concerne tant le contenu que l’organisation, les pays élaborent une proposition
détaillée pour la coopération régionale en matière d’énergie dans le cadre du paquet de mesures « Une énergie propre pour tous les citoyens » de la Commission européenne.

Objectif 2 : Forum de l’énergie dans les mers du Nord

Le Secrétariat général soutient les présidences tournantes, plus particulièrement pour l’organisation d’une réunion ministérielle sous la présidence néerlandaise. Les pays Benelux visent à réduire, grâce à la coopération en mer du Nord, les coûts du développement des énergies renouvelables à grande échelle. Ils accordent les feuilles de route pour atteindre les objectifs en matière d’énergie renouvelable à l’horizon 2030. Une coordination renforcée intervient pour la mise en place d’un hub d’énergie renouvelable « Benelux-UK », dans le cadre de l’approche par cluster qui a été convenue à la concertation de haut niveau le 18 mai 2017.

North Seas Countries Offshore Grid Initiative

Objectif 3 : Forum pentalatéral de l’énergie

Le Forum pentalatéral de l’énergie poursuit l’achèvement du marché intérieur de l’énergie. L’accent est mis
sur l’intégration des énergies renouvelables en commençant par le couplage du marché intrajournalier, en levant
les obstacles au commerce transfrontalier de produits à court terme et en terminant la liste des rôles et responsabilités compatibles sur le marché de la gestion de la demande. Une attention accrue est portée à la coopération dans le domaine de la prévention et de la gestion des crises de l’électricité comme prévu dans le Memorandum of understanding on emergency planning and crisis management :
• Les pays clarifient la répartition destâches et des responsabilités à l’intérieur des pays ;
• Ils concluent des accords sur un système d’alerte précoce ;
• Ils conviennent du type d’instruments à mettre en oeuvre pour faire face à la crise, la priorité allant à des
solutions basées sur le marché ;
• Ils identifient les éventuels risques communs pour la région ;
• Ils préparent un exercice commun de crise sur la base de ce qui précède.

 Pentalateral Energy Forum

Objectif 4 : Plateforme Gaz

Les pays Benelux, la France et l’Allemagne coopèrent au sein de la Plateforme Gaz dans le cadre de l’application
du règlement européen relatif à la sécurité d’approvisionnement en gaz, ainsi que pour l’échange de leurs  nalyses de risque. Ils élaborent un scénario de crise régional, comme base d’un exercice conjoint, et évaluent les leçons tirées. Un atelier est organisé pour partager les bonnes pratiques de l’intégration belgo-luxembourgeoise du marché gazier et de la prise en compte des défis récents sur le marché gazier.

 

 

 

 

  • Centrales hydroélectriques, stations de pompage et biodiversité

Dans le cadre de l’application de la décision Benelux relative à la migration des poissons dans les réseaux hydrographiques du Benelux, les ministères concernés et les gestionnaires des eaux, soutenus par des centres de recherche, établissent une liste des meilleures techniques disponibles pour les centrales hydroélectriques et pompes d’épuisement et un guide d’évaluation de la localisation visant à limiter les dégâts aux espèces de poisson.