Commerce & Numérisation

AMBITIONS

Presque 90.000 emplois et plus de 20 milliards d’euros supplémentaires se profilent à l’horizon si le marché Benelux
du commerce de détail poursuit effectivement son intégration et si les obstacles frontaliers sont supprimés.
Le marché Benelux est de plus en plus considéré comme un vecteur de croissance pour les entreprises.
Dans le domaine en plein essor du commerce électronique, les services postaux misent explicitement sur la distribution à l’échelle Benelux, tandis que les fusions et coopérations transfrontalières d’entreprises Benelux augmentent progressivement. Une intégration plus poussée du marché du futur nécessite une amélioration continue de l’infrastructure numérique de manière à permettre le déploiement transfrontalier de projets comme les paiements mobiles et les voitures autonomes de même que les échanges numériques entre et avec les institutions publiques. L’évaluation du Point de coordination numérique Benelux contre les arnaques visant les professionnels sera finalisée.

Le marché intérieur Benelux sert d’inspiration pour le marché intérieur européen, comme l’illustrent
la lettre de voiture électronique et l’étude sur les restrictions territoriales de l’offre. Pour renforcer l’interaction
avec le marché intérieur européen, la concertation reprendra en vue d’harmoniser l’application de la législation européenne au sein du Benelux et d’oeuvrer à une mise en oeuvre et une application communes. Ce processus permettra d’exploiter de manière optimale la fonction de laboratoire et de moteur du marché intérieur Benelux au sein de l’UE.

PROJETS

Renforcer le marché intérieur pour le commerce de détail

• Élaboration de scénarios concrets pour affronter l’entrave que constituent les restrictions territoriales de l’offre ;
• Coordination de la réglementation relative aux matériaux destinés à entrer en contact avec les aliments,
tels les matériaux d’emballage comme le plastique et le papier (les « matériaux en contact avec les denrées alimentaires ») ;
• Coordination au sein du Benelux des analyses de risque au niveau de la sécurité alimentaire ;
• Création d’un centre de connaissances et d’information numérique sur la réglementation pertinente pour le commerce de détail dans les pays Benelux afin de favoriser le commerce de détail transfrontalier;
• Inventaire des entraves à la distribution de colis ;
• Réalisation d’une étude sur une possible exception pour les entrepreneurs frontaliers débutants les dispensant (temporairement) d’une double comptabilité TVA.

Améliorer la couverture de réseau 4G et 5G en faveur d’une position numérique forte


• Réaliser conjointement avec les états membres une étude exploratoire afin d’identifier les lacunes
dans les réseaux 4G et 5G actuels et futurs et en particulier dans la région frontalière ;
• Soutien au déploiement des paiements mobiles à grande échelle dans le marché du détail.