la gestion des crises

CONCERTATION STRATÉGIQUE

La coopération en matière de crises et de catastrophes est pilotée par la concertation stratégique « crises » qui réunit les directeurs- généraux des centres de crise.

La coopération vétérinaire est pilotée par les chefs des services vétérinaires (Chief Veterinary Officers).


 Objectif 1 : Organiser le flux d’informations entre les centres de crise


Les pays renforcent leur collaboration pratique et décident :

• D’identifier les points de contact et de mettre en place des procédures et des répertoires communs ;
• D’optimiser la gestion, la transmission et la diffusion d’information en dehors ou lors d’une situation d’urgence ;
• D’harmoniser, dans la mesure du possible, les communications respectives des risques et de crise à la
population ;
• De partager les expériences en matière d’alerte à la population, d’évacuation à grande échelle et en matière de protection des infrastructures vitales.


Objectif 2 : Promouvoir la coopération opérationnelle entre les services de secours et d’ambulance

Une analyse approfondie est menée concernant les coopérations transfrontalières existantes entre les trois pays et les zones limitrophes françaises et allemandes au niveau des services de secours et des moyens d’intervention d’urgence. Les résultats de cette analyse feront l’objet d’une publication et seront présentés lors d’une journée thématique associant les différents acteurs des secteurs d’activités concernés.

Objectif 3 : Appréhender les risques transfrontaliers

Sur la base de l’inventaire Benelux des risques transfrontaliers, il est procédé à l’analyse thématique des risques jugés prioritaires en associant les structures du Benelux concernées afin de s’échanger expériences, expertises et
informations utiles sur la planification et la gestion de crise thématique et d’anticiper sur les mesures à prendre en cas d’incidents.

Une attention particulière est en outre portée au risque nucléaire.

Les experts continueront de développer l’aspect de la sécurité nucléaire des dispositions générales sur la gestion
des crises du mémorandum d’accord Benelux de 2006.

Objectif 4 : Sécuriser la chaîne alimentaire

La coopération vise à assurer la qualité des aliments pour animaux, essentielle à l’alimentation humaine, en :

• Établissant des positions communes techniques soutenant des débats au niveau politique par rapport à la révision des règles de l’UE ;
• Évitant des différences d’interprétation et d’implémentation de la réglementation de l’UE.

Objectif 5 : Échange de connaissances et d’expériences dans la lutte contre les conséquences du terrorisme

Les pays échangent leurs connaissances et leurs expériences dans la préparation et l’organisation de la lutte
contre les conséquences du terrorisme en mettant l’accent sur la protection des victimes et des intervenants, notamment par :
• L’échange d’expertise ;
• La participation aux exercices respectifs;
• La coordination des mesures.

Objectif 6 : Échange de connaissances et d’expériences dans la protection des infrastructures critiques 

La protection des infrastructures critiques est dans tous les pays une politique basée sur la Directive 2008/114/
CE. La responsabilité première et finale pour la protection des infrastructures critiques incombe aux états membres et aux propriétaires et exploitants de telles infrastructures. Les pays échangent leurs connaissances et leurs expériences dans la protection des infrastructures critiques et mettent l’accent sur les effets
transfrontaliers éventuels.

Les mesures en vue de la transposition de la directive NIS (Directive (UE) 2016/1148) concernant des mesures
destinées à assurer un niveau élevé commun de sécurité des réseaux et des systèmes d’information dans l’Union seront également abordées dans ce cadre.