Nouvelles

< Retour

Surveillance commune de l’espace aérien Benelux

04-03-2015 1642


Les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg seront les premiers pays au monde à surveiller conjointement leur espace aérien. Il s’agit de la surveillance de l’ensemble du Benelux contre des avions civils qui pourraient constituer une menace terroriste (Renegade). La Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas ont signé le traité qui organise cette surveillance et qui devrait entrer en vigueur fin 2016.

A l’heure actuelle, la Belgique et les Pays-Bas ont encore 2 avions de chasse prêts à une mission QRA (quick reaction alert). En cas d’alerte, les appareils QRA décollent en quelques minutes et interviennent pour identifier un aéronef militaire inconnu mais aussi un aéronef civil non identifié. S’il s’agit d’un aéronef civil, les pilotes QRA tentent de s’approcher pour donner des instructions. C’est ainsi qu’ils font par exemple des gestes pour signaler l’absence de contact radio.

La violence en dernière extrémité

Si les instructions ne sont pas suivies et qu’une menace terroriste est probable, la violence est utilisée en dernière extrémité. Dans l’espace aérien néerlandais, l’ordre est donné par le ministre de la Sécurité et de la Justice. A l’avenir, il pourra donner aussi cet ordre à des pilotes de chasse belges. A l’inverse, le traité permet aux autorités belges de donner cet ordre à des pilotes néerlandais dans l’espace aérien belge. Il a été convenu au sein de l’OTAN que les mêmes appareils belges et néerlandais peuvent exécuter la mission QRA à l’encontre d’avions militaires ennemis.

Avantage substantiel

La coopération produit un avantage substantiel. Etant donné que la mission de surveillance aérienne sera exercée à tour de rôle, il ne sera plus nécessaire d’avoir 2 avions de chasse prêts en permanence aux Pays-Bas. Cet avantage est d’autant plus important après le remplacement des 67 F-16 actuels par 37 F-35. Le traité permettra aux Pays-Bas d’accomplir davantage de missions avec des chasseurs F-35 lors d’une opération extérieure

Sans bourse délier

Le Luxembourg ne possède pas d’avions de chasse et la Belgique accomplit traditionnellement la mission militaire QRA pour ce pays. Le Luxembourg étant également partie au traité, un appareil Renegade peut également y intervenir. Cet accord est bénéfique à la sécurité des pays environnants sans constituer une surcharge significative. Le Luxembourg a d’ailleurs exclu l’usage d’une violence létale dans son propre espace aérien. Les 3 pays coopèrent en principe sans bourse délier.

photo (c) : www.defensie.nl

Actualité

Dialogue Benelux Talanoa

24 sept. 2018 10

En adoptant l’accord de Paris sur le climat, près 200 pays, dont la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg, ont convenu de contenir le réchauffement climatique en dessous de 2 °C. Mais qu’en est-il de la mise en œuvre ? Quels sont les obstacles à surmonter ? Les ambitions suffiron... Lire plus

Contrôle routier Benelux : 15% des véhicules contrôlés en infraction

14 sept. 2018 50

Les services d'inspection des pays du Benelux ont effectué des contrôles simultanés du transport routier. Les contrôleurs du Service Public Fédéral belge Mobilité et Transports et l'inspection néerlandaise de l'Environnement et du Transport (ILT) ont contrôlé ensemble des camions e... Lire plus

Les brochures Benelux digitales pour les travailleurs frontaliers sont actualisées

13 sept. 2018 64

Le Secrétariat général de l’Union Benelux a actualisé les brochures d’information destinées à plus de 80.000 travailleurs frontaliers qui font la navette entre la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg, ainsi qu’aux professionnels du secteur. 39.000 Belges travaillent actuellemen... Lire plus

actualités liées