Transport & logistique

Généralités

AMBITIONS

Les plans climat et énergie des États membres fixent également des objectifs ambitieux en matière de transport et de logistique. Dans ce contexte, le nouveau thème du transport de marchandises à émissions nulles est aujourd’hui plus urgent que jamais. En outre, ces dernières années, des investissements considérables ont été consentis dans les technologies numériques qui devraient rendre les transports plus intelligents et plus efficaces. Ainsi, le présent plan annuel comprend une série de projets qui ont une composante numérique et qui peuvent déjà être mis à l’essai dans le Benelux. De plus, les essais relatifs à la lettre de voiture numérique fonctionnent à plein régime.

Les services concernés examinent également les infrastructures existantes, qui doivent être en partie préparées aux nouvelles technologies et aux véhicules propres, tout en augmentant la capacité, par exemple en termes de places de stationnement sécurisées pour les camions sur le réseau transeuropéen de transport, les corridors RTE-T. Les intervenants examinent également les possibilités de coopération dans le domaine de la réglementation relative aux vélos (électriques), comme, par exemple, les projets consacrés aux autoroutes cyclables transfrontalières, les campagnes de promotion communes et la sécurité routière.

Grâce aux nouvelles modalités et à un autre pilotage, le Benelux aura la possibilité de continuer à remplir son rôle de plaque tournante logistique en Europe, sans négliger les objectifs climatiques. C’est pourquoi, par exemple, une coopération étroite avec l’Espagne, l’Allemagne et la France a été mise en place dans le cadre de la mise en œuvre du règlement européen sur les drones. Les possibilités d’application de la technique «hyperloop» sur certaines routes seront examinées.

Dans le cadre de la sécurité routière, les partenaires du Benelux s’efforcent de réduire encore le nombre de victimes de la route. Une journée thématique sur la formation à la conduite sera organisée, avec une attention particulière pour les conducteurs débutants. Les effets sur la sécurité routière de l’émergence de véhicules (électriques) innovants et de la politique développée en la matière seront également abordés.

La fonction de laboratoire du Benelux prend forme par le biais d’un certain nombre d’essais transfrontaliers, y compris « smart shipping », la mobilité en tant que service (MaaS) et éventuellement une extension de la possibilité pour les camions électriques de libérer plus de poids pour les solutions de batteries. L’essai transfrontalier en cours avec des combinaisons de camions plus longs et plus lourds fera l’objet d’un suivi et sera, dans la mesure du possible, élargi.

PROJETS 

Numériser la chaîne logistique 

  • Développement d’une plateforme numérique commune comme étape suivante du test de la lettre de voiture numérique. Cette plateforme vise à garantir l’interopérabilité des échanges de données entre les pouvoirs publics et l’industrie, ce qui revêt une grande importance pour le succès futur de la lettre de voiture numérique. Cette plateforme sera conçue de manière à permettre son élargissement vers les pays voisins.
  • Lancement d’un projet pilote transfrontalier de navigation sans document pour aboutir à la numérisation des documents de fret qu’un batelier est tenu d’avoir à bord. Si nécessaire, ce projet pilote sera encadré par un instrument juridique.
  • L’utilisation d’une version numérique de la licence de transport communautaire est testée dans le cadre d’un projet pilote permettant aux inspecteurs d’accéder aux bases de données nationales pertinentes pour vérifier si un véhicule est « couvert » par une licence de ce type. Dans ce cadre, il serait éventuellement possible de supprimer l’obligation d’avoir à bord une copie physique de la licence de tran
  • La numérisation de l’octroi des autorisations de transport exceptionnel s’effectue par la mise en place d’un système numérique commun d’autorisations et de suivi (track & trace), qui devrait permettre d’améliorer fortement le suivi de ces transports. Si nécessaire, un instrument juridique sera mis en place à cet effet.

Rendre le transport et la logistique au Benelux plus durables

  • Déploiement d’une infrastructure pour carburants de substitution par la mise en œuvre de la déclaration politique du 7 décembre 2017 sur les services de « e-mobility », qui vise à faciliter la recharge et le paiement de la recharge des véhicules électriques pour les conducteurs de véhicules électriques dans le Benelux.
  • Mise en comparaison des incitants financiers et des stratégies nationales relatives au marché (de l’occasion) des véhicules électriques.
  • Promotion des camions à émissions nulles via l’adaptation de la Décision du Comité de Ministres concernant les dimensions et les masses des véhicules utilitaires et des voitures automobiles qui seront autorisés à circuler en trafic international sur le territoire d’un pays du Benelux (M (89) 7). Au niveau européen, il a été récemment décidé d’augmenter le poids maximum pour le transport transfrontalier de 40 à 42 tonnes si le transport est effectué avec des véhicules zéro émissions. Dans le contexte du Benelux, un poids maximum de 44 tonnes s’applique lors du franchissement de la frontière. Dans le même ordre d’idées, le poids maximal des véhicules à émissions nulles serait élevé, afin de garantir des conditions de concurrence équitables au Benelux également, tout en encourageant au maximum le renforcement de la durabilité.
  • Coordination des zones environnementales par la conclusion d’accords sur un meilleur échange de données (relatives à l’immatriculation des véhicules), sur la communication à l’attention de l’utilisateur et sur la reconnaissance mutuelle des exemptions et la coordination des zones sans émissions.

Innover dans le secteur Benelux des transports et de la logistique

  • Smart Shipping : dans le cadre de la décision envisagée sur les systèmes de transport intelligents (STI), un projet pilote est mis en place entre Duisbourg-Rotterdam-Anvers-LiègeDuisbourg, dans le but de parvenir à une meilleure exploitation de l’infrastructure à tout moment de la journée. L’objectif du smart shipping est également de rendre la navigation intérieure économiquement viable avec des bateaux plus petits sur des voies navigables plus petites.
  • Facilitation de la prestation de services transfrontaliers à l’aide de drones par l’application harmonisée du règlement européen 2018/1139 concernant des règles communes dans le domaine de l’aviation civile, telles que les compétences des pilotes et les zones géographiques.
  • Soutien au développement de la mobilité en tant que service (MaaS) par l’élaboration d’un projet pilote transfrontalier visant à élaborer des normes communes pour assurer l’interopérabilité transfrontalière des plans, de la réservation et des paiements.
  • La hausse de la disponibilité de parkings sécurisés pour camions le long des corridors autoroutiers fera l’objet d’un débat lors d’un événement consacré aux moyens d’améliorer la disponibilité et la qualité des parkings autoroutiers pour camions sur les corridors RTE-T qui traversent le territoire du Benelux. L’objectif consiste à parvenir à une approche coordonnée du réaménagement et de la création de parkings pour camions le long des corridors RTE-T.
  • Organisation d’au moins trois inspections conjointes dans le cadre du Traité Benelux relatif à la coopération transfrontalière en matière d’inspection du transport routier (Traité de Liège). Ces inspections sont réalisées par des inspecteurs de part et d’autre de la frontière pour promouvoir l’uniformité des contrôles et le respect des règles. En outre, les travaux se poursuivent dans le domaine de la classification transfrontalière des risques. De surcroît, la coopération avec les services d’inspection sera également approfondie dans le cadre d’Euro Contrôle Route (ECR), auquel participent les trois pays du Benelux et qui se concentre sur l’harmonisation des procédures de contrôle, les formations communes, les contrôles transfrontaliers, la lutte contre la fraude au tachygraphe et la fraude aux additifs respectueux de l’environnement.

 

RELATIONS EXTERIEURES 

Concertation stratégique 

La RNW participe aux concertations stratégiques Communications et Transport depuis quelques années. 

Services d’inspection des transports et euro contrôle route 

La tâche principale d’Euro Contrôle Route (ECR) est d’approfondir la coopération autour des services d’inspection. En comptabilisant le Benelux, ECR compte 14 membres européens (dont les pays voisins de France et d’Allemagne). La procédure de signature et de ratification d’un groupement européen de coopération territoriale est en cours de finalisation et le transfert du siège d’ECR à La Haye est en préparation. Le Secrétariat général continuera à soutenir ECR dans ses activités jusqu’au transfert effectif du siège d’ECR à la Haye. 

Navigation sans documents 

La RNW sera impliquée dans le projet pilote de navigation sans document qui a pour but d’aboutir à la numérisation des documents de fret qu’un batelier est tenu d’avoir à bord. 

Smart shipping 

La RNW participera au projet pilote mis en place dans le cadre de la décision STI entre Duisbourg-Rotterdam-AnversLiège-Duisbourg. 

Mobility as a service (MaaS) 

Depuis le lancement de ce thème au Benelux, la RNW participe à la concertation et participera également à un projet pilote transfrontalier qui doit encore être lancé. 

Drones 

En matière de drones les pays du Benelux se concertent avec l’Allemagne, la France et l’Espagne à propos de l’implémentation de la législation européenne.

Politique relative aux vélos

Au sein du Benelux et de la RNW, régions densément peuplées, l’accent est mis sur le vélo comme alternative à la voiture, car il s’agit de parcourir des distances allant jusqu’à environ 25 km.

 

 

Sur un territoire à forte densité socio-économique tel que le Benelux, il est crucial de développer et de pérenniser les nouvelles formes de transport. À cet effet, il faut favoriser une répartition optimale des transports (routiers, ferroviaires, aériens et par voie d’eau) et rendre les transports en commun plus attrayants et utilisables par tous, afin de faciliter l’accessibilité des villes, des centres d’activité économique et des zones frontalières, et de préserver la viabilité des régions.

Le Benelux est devenu une plaque tournante logistique et une porte d’accès vers l’Europe. Une étude réalisée en 2016 a montré que le territoire du Benelux, qui correspond à moins de 2 % de celui de l’UE, représente 78 % de la navigation fluviale, 24 % de la navigation aérienne, 21 % de la navigation maritime, 7 % du transport routier et 6 % du transport ferroviaire de l’UE. Une grande partie de ce trafic est transfrontalier. De plus, les trois pays du Benelux figurent dans le top 10 du classement mondial de la logistique. 

La croissance économique et la prospérité qui en découlent peuvent uniquement être garanties si nos pays continuent à innover et à agir de manière concertée dans un cadre durable et respectueux de l’environnement afin de stimuler tous les modes de transport. La coopération Benelux poursuit ses efforts pour améliorer l’accessibilité des villes, des centres d’activité économique et des zones frontalières, et la viabilité de l’environnement.

Des actions sont menées tant pour les transports de personnes et de marchandises que pour ceux d’ordre privé ou public. Des actions conjointes sont prises afin de favoriser le transport transfrontalier et la réalisation d’un modal shift optimal (réglementations, procédures administratives, prescriptions techniques, etc.). Elles visent à rendre la navigation intérieure et le transport ferroviaire plus attrayants.

Actualité

Le Benelux livre un projet sur mesure avec une Décision renouvelée pour la lettre de voiture numériq...

01 déc. 2020 358

Le Comité de Ministres Benelux a décidé de prolonger le projet pilote e-CMR du BENELUX jusqu'en 2025. Le premier projet pilote a donné de bons résultats : du point de vue de l'application et du contrôle, la lettre de voiture électronique s'est avérée, sous certaines conditions, au ... Lire plus

L’avenir des camions électriques dans la région « Penta » : comment intégrer l’électromobilité au s...

22 oct. 2020 85

Le Forum pentalatéral de l'Énergie [Benelux, France, Allemagne, Autriche et Suisse] en tant que précurseur dans la mise en œuvre de stratégies climatiques ambitieuses, a voulu discuter du rôle des camions électriques dans la décarbonisation du secteur des transports et du lien entr... Lire plus

La Concertation stratégique Benelux « Douane » rassemble les forces à l’échelle internationale

20 oct. 2020 139

Le 20 octobre 2020, les autorités douanières des trois pays se sont réunies sous présidence néerlandaise. Les hauts fonctionnaires des services douaniers  ont mené un débat animé sur le rôle des pays Benelux au sein des coopérations douanières européenne (Union européenne) et inte... Lire plus

actualités liées