Projets transport & logistique

 Le Benelux, un laboratoire pour la logistique innovant 


CONTEXTE

La concertation Benelux en matière de transport et de mobilité est gérée par le Comité de direction « Communications et Transports », composé des directeurs généraux et secrétaires généraux concernés. Les secrétaires généraux des ministères des Transports y participent. La Rhénanie du Nord-Westphalie assiste à ces concertations en tant qu’observateur.

PROJETS ESSENTIELS

Rendre la mobilité plus durable

• Mise sur pied du service commun Benelux IDRO (ID Registration Office) effectuant la délivrance et la gestion d’identifiants aux unités d’exploitation pour la recharge des véhicules électriques. Ce service s’inscrit dans le cadre du projet européen IDACS (ID and Data Collection for Sustainable fuels in Europe). La recommandation Benelux relative aux carburants alternatifs M (2015) 10 a installé le cadre d’un déploiement coordonné de la mobilité électrique, entre autres. À la lumière des obligations européennes, les États membres du Benelux souhaitent maintenant mettre en place un service Benelux commun pour l’enregistrement des points de recharge.
• Échange de bonnes pratiques, harmonisation et gestion conjointe en matière de systèmes de protection des usagers des transports publics dans les véhicules et l’infrastructure, dans le contexte d’une pandémie ou d’autres catastrophes ayant des effets transfrontaliers.
• Suivi de la déclaration Benelux sur les zones environnementales et zéro émission entre autorités
nationales et locales.

Numériser les transports et la logistique

Prolongation du projet pilote relatif à la lettre de voiture électronique (e-CMR). À la suite de l’évaluation du projet pilote en cours, il est apparu qu’il est nécessaire pour les pouvoirs publics de disposer d’un point d’accès commun, afin que les autorités puissent vérifier les lettres de voiture électroniques. En effet, le « point d’accès commun » donne accès à toutes les données des lettres de voiture gérées par les fournisseurs de logiciels, sans qu’une connexion par fournisseur soit nécessaire. Cela permet d’étendre l’essai à de nouveaux fournisseurs de logiciels. Il a dès lors été décidé de prolonger le projet pilote et de lancer rapidement une version simple de « point d’accès commun ». De nouvelles fonctionnalités peuvent être ajoutées à un stade ultérieur, par exemple en ce qui concerne les déchets et les substances dangereuses. De nouveaux fournisseurs de logiciels peuvent également être admis dans le pilote. Le but ultime de l’essai est de parvenir à une admission totale des lettres de voiture électroniques dans le trafic international. En outre, le projet pilote e-CMR Benelux sera utilisé pour contribuer à la mise en oeuvre du règlement européen sur les informations relatives au transport de fret électronique (eFTI), récemment approuvé, qui entrera en vigueur fin 2025 et qui oblige les États membres à accepter les informations sur le fret transmises par voie numérique pour toutes les modalités.
• Mobility as a Service (MaaS) – Le Benelux, un laboratoire vivant. La Mobilité en tant que service (MaaS) contribue notamment à offrir aux voyageurs des solutions porte-à-porte sans avoir à consulter des informations de voyage différentes et à acheter des billets à chaque correspondance. Cela nécessite, entre autres, un bon échange d’informations entre tous les fournisseurs de transport, de bons accords mutuels et un cadre réglementaire clair. Un « laboratoire vivant » sera mis en place dans lequel, sur la base de simulations, il sera possible de comprendre comment fonctionne l’écosystème dans lequel tous les acteurs du MaaS opèrent et de déterminer le langage, les normes et les autres accords qui peuvent être utilisés dans ce système en matière d’échange de données et de paiement.

 

PROJETS EN DÉVELOPPEMENT

• Examen des possibilités de réduction accrue des émissions par la facilitation des camions zéro émission, électriques et à hydrogène et la poursuite de la promotion des infrastructures transfrontalières nécessaires.
• Mise en place d’une feuille de route « Stimulation de l’utilisation du vélo » faisant suite à la Déclaration des
Ministres 2020.
• Concertation avec les contrôleurs aériens sur la gestion du trafic des drones et l’évolution de l’espace aérien
(U-space).
• Appui à un projet pilote pour tester le transport transfrontalier de navires à hydrogène en vue d’établir des normes communes et une reconnaissance mutuelle de la certification.
• Facilitation de la reconnaissance mutuelle des certificats de sécurité dans la navigation côtière. Une décision
Benelux sera élaborée en vue de garantir la reconnaissance mutuelle des certificats de sécurité nationaux pour
les navires dans le transport maritime à proximité du littoral. L’objectif est de réduire les charges administratives
pour le secteur et les autorités.
• Bilan des enseignements de la crise par l’élaboration d’une analyse post-coronavirus pour les accords transfrontaliers en matière de chaînes d’approvisionnement. Quels enseignements peuvent être tirés de la crise du coronavirus dans le domaine du transport et de la logistique et quels accords/ check-lists/ scénarios peuvent être élaborés par_delà les frontières dans l’optique d’éventuelles situations similaires à l’avenir ?
• Adaptation uniforme d’exigences techniques pour les véhicules dans le cadre des phares éblouissants et des
moteurs bruyants. De précédentes décisions Benelux couvraient déjà des exigences détaillées applicables aux
véhicules et peuvent servir de base pour faciliter une approche uniforme.