Concertation Senningen

Généralités

Conjuguer les forces de la police, de la justice et des autres services

De nouvelles formes de criminalité transfrontalière se développent quotidiennement. La multitude des frontières et les différences en matière de lutte contre le terrorisme et la criminalité constituent de réelles entraves aux travaux de prévention et de recherche.

Grâce à de nombreuses années de coopération et à la confiance qui s’est installée entre les différents services de sécurité, d’excellents résultats ont été obtenus dans le domaine de la coopération opérationnelle, du maintien de l’ordre et dans le cadre d’interventions urgentes de part et d’autre des frontières. Il faut poursuivre l’optimalisation de cette coopération pour faire face aux nouveaux défis. Toutefois, les frontières et les différences de réglementation ne peuvent pas amener des obstacles supplémentaires.

Les pays du Benelux souhaitent optimaliser davantage leur collaboration au niveau de la sécurité, et l’étendre à d’autres domaines tels que les services judiciaires. Parallèlement, la lutte contre la traite des êtres humains et l’attention portée aux victimes demeurent importantes. Il faut promouvoir un partenariat avec les autorités locales afin de lutter contre les activités criminelles avec des méthodes administratives plus rapides et plus efficaces.

 

Nos pays concluent des accords et s’échangent les bonnes pratiques en matière de protection des données à caractère personnel afin de garantir d’une part le droit à la protection de la vie privée et d’autre part de lutter contre la criminalité.

Un meilleur échange des connaissances et des informations passe par les possibilités (comme l’échange transfrontalier rapide de l’information et les communications radio) et les risques (comme la cybercriminalité) qui vont de pair avec la numérisation de la société, pour une protection appropriée des citoyens, des entreprises et des autorités.

Par ailleurs, les pays devraient également examiner les demandes et les possibilités de partager les informations relatives aux « nouveaux phénomènes », comme par exemple la radicalisation.

Les pays coopèrent étroitement pour relever les défis en matière de migration, comprenant le retour de migrants, des contrôles aux frontières et d’approche multidisciplinaire des trafics illicites et de la traite des êtres humains.

Actualité

Des équipes de police belge et néerlandaise patrouillent ensemble à Knokke

16 juil. 2020 481

Depuis la semaine dernière, la police locale de Damme/Knokke-Heist reçoit l'aide des Pays-Bas. Les deux forces de police ont uni leurs efforts pour lutter contre les nuisances dans le district de Knokke, où sont notamment impliqués des jeunes Néerlandais. L'aide des policiers néerl... Lire plus

Action transfrontalière Etoile

09 févr. 2020 420

Du jeudi 6 février au dimanche 9 février, les services de police et de douane des Pays-Bas, du Luxembourg, de France et de Belgique ont organisé conjointement une action transfrontalière contre le trafic de drogue et le tourisme de la drogue. Parmi les 1 925 personnes contrôlées, 2... Lire plus

Les pays du Benelux coopèrent pour une meilleure protection des victimes de la traite des êtres huma...

10 déc. 2019 730

Lors de la Journée internationale des droits de l'homme, la ministre de la Justice du Luxembourg, Sam Tanson, la secrétaire d'État à la Justice et à la Sécurité des Pays-Bas, Ankie Broekers-Knol ( représentée par S.E.M. l' ambassadeur néerlandais, Han-Maurits Schaapveld)  et le min... Lire plus

actualités liées