Nouvelles

< Retour

Trois plateformes Benelux actives autour de COVID-19

24-11-2020 3181


Une évaluation réalisée peu après la première "vague de corona" a révélé la nécessité d'un échange d'informations mieux coordonné entre les pays, principalement entre voisins, en particulier une amélioration de l’ information mutuelle au niveau des questions opérationnelles. La situation actuelle continue à exiger un dialogue permanent et l’utilisation de canaux de communication directs car il est évident que les mesures de riposte nationales continuent à affecter d’autres pays.

En tant que coordinateur et facilitateur, le Secrétariat général  a mis en place depuis septembre des plateformes de concertation pour répondre à ce besoin. Elles ont chacune leur spécificité, mais l'objectif est le même : assurer un transfert d'informations direct et ouvert de et vers tous les acteurs concernés. 

Une première plateforme réunit chaque semaine les ministères des affaires étrangères et traite des obstacles (potentiels) à la libre circulation et à la coopération avec le niveau européen. Chaque mois, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et la "Grande Région" sont également impliquées. Une deuxième plateforme s’est formée au niveau des directeurs généraux de la gestion des crises des pays, où des informations sont échangées sur la situation épidémiologique et les différentes mesures prises dans les pays. Par exemple, il a été décidé d'établir un tableau comparatif des stratégies qui seront décidées pendant la période des fêtes de fin d’années afin d'éviter toute confusion possible (ouverture des magasins, fermeture des marchés de Noël, interdiction de l’usage des feux d’artifice, etc). La Rhénane-du-Nord-Westphalie et la France sont associées de manière heddomadaire à ces concertations. Depuis la semaine dernière, une troisième plateforme, dans le domaine de la santé, est active. Des questions telles que les stocks stratégiques (gants, masques), la situation sanitaire (hôpitaux, soins de santé mentale), la coopération dans le cadre de la RescUE, les tests et la politique de vaccination y seront abordées afin d’envisager les possibilités d’aide mutuelle en cas de pénuries ou problèmes. 

Grâce à ces plateformes gérées par le Secrétariat du Benelux, trois États membres de l'Union Benelux peuvent obtenir plus rapidement un aperçu actualisé de la situation concernant la Covid-19 dans le pays voisin, mieux répondre à la réalité au-delà de la frontière et découvrir les futures possibilités de coopération. Ce faisant le Secrétariat général répond à l’une des recommandations de la Déclaration commune du récent Sommet Benelux.

Actualité

Une campagne met en évidence les possibilités de croissance offertes par l'enregistrement de la prop...

08 avr. 2021 22

Moins de 5 % des entrepreneurs néerlandais ont enregistré leur marque, leur dessin, leur modèle, leur brevet ou droit d’obtention végétale. C'est ce qui ressort d’une enquête européenne. Une raison suffisante pour que le gouvernement néerlandais le signale aux entrepreneurs dans un... Lire plus

L'équivalent de 18 250 doses de gaz hilarant saisi lors d'une vaste opération de contrôle

30 mars 2021 117

Du jeudi 25 mars au dimanche 28 mars, les services de police et de douane des Pays-Bas, du Luxembourg, de France et de Belgique ont organisé conjointement une action transfrontalière contre le trafic de drogue et le tourisme de la drogue. Parmi les 1778 personnes contrôlées, 159 ét... Lire plus

Les pays Benelux, la France et l'Allemagne renforcent leur coopération dans le domaine vétérinaire

30 mars 2021 94

A l'initiative de la présidence belge de l'Union Benelux, les chefs des services vétérinaires du Benelux, de la France et de l'Allemagne se sont réunis virtuellement. Cette consultation portait principalement sur la mise en œuvre d'une nouvelle législation européenne sur la santé a... Lire plus

actualités liées