Risques transfrontaliers

  • Approfondir la coopération opérationnelle entre les centres de crise

Afin de garantir une coopération opérationnelle entre les trois centres de crise, la collaboration sera concrétisée par des actions et mesures pratiques, comme promouvoir l’échange de bonnes pratiques en matière de protection des approvisionnements vitaux.

 

  • Élaborer un concept opérationnel d’échange d’informations mutuelles

Dans le cadre de la mise en œuvre du mémorandum d’accord Benelux concernant la coopération dans le domaine de la gestion des crises, un plan d’approche sera élaboré en vue d’optimiser la gestion, la transmission et la diffusion des informations entre les trois centres de crise. Les récents attentats de Bruxelles pourront servir de base de référence pour examiner si les pays ont la même analyse de la situation d’urgence et des mesures prises en conséquence.

 

  • Identifier et analyser les risques nationaux prioritaires

Sur la base de l’inventaire Benelux des risques transfrontaliers ayant identifié et catégorisé les risques présentant un impact transfrontalier potentiel, déterminer quelques risques d’ampleur traiter dans le cadre de la coopération Benelux, procéder à leur analyse et examiner les capacités de réponse communes. D’autre part, regrouper des sujets similaires en un seul sujet principal, par exemple les pandémies, et faire attention aux effets multiplicateurs des sujets.

 

  • Concrétiser une coopération opérationnelle lors d’interventions d’urgence (services de secours, ambulances, etc.)

Trois volets de coopération ont été identifiés dans ce cadre :

    • Le volet « service incendie » établira un inventaire des services incendies dans les régions frontalières ;
    • Le volet « transport médical urgent transfrontalier» initiera une coopération structurelle pour répondre aux questions relatives aux interventions d’aide médicale urgente comme les ambulances ;
    • Le volet de la « bonne gouvernance » développera des accords transfrontaliers visant à améliorer la coopération et la gestion entre les services de secours en cas d’événements entrainant des effets transfrontaliers.

 

  • Prendre en considération le risque nucléaire

L’objectif est d’anticiper les situations d’urgences nucléaires pour mieux les gérer en prévoyant des échanges réguliers d’informations, en tirant des conclusions des exercices réalisés dans nos pays, et en maintenant un système d’information mutuelle.