Marché du travail

Généralités

Mobilité des travailleurs : avoir confiance dans le travail par-delà la frontière

Alors que le citoyen Benelux fait ses courses et part en vacances par-delà la frontière, il continue à être gêné par des entraves sociales et pratiques quand il trouve et accepte un emploi au-delà des frontières intérieures et extérieures du Benelux. Les employeurs ont aussi beaucoup de peine à recruter au-delà de la frontière. Beaucoup d’opportunités d’emploi sont ainsi perdues.

Dans ce cadre, la coopération Benelux poursuivra ses efforts pour faciliter la recherche de solutions pratiques en matière de mobilité transfrontalière des travailleurs en œuvrant à lever les obstacles y relatifs. Les objectifs principaux visent à améliorer la coordination de la fourniture d'informations (e.a. numériques) aux travailleurs qui travaillent ou souhaitent travailler de l'autre côté de la frontière, à faciliter la transférabilité des diplômes et des qualifications professionnelles et à soutenir la mise en place d'une base structurelle pour la fourniture et l'élaboration de données statistiques pertinentes, cohérentes et comparables.

Les informations et modifications en matière de législations sociales/fiscales nationales ainsi que celles relatives à la reconnaissance des diplômes et qualifications professionnelles sont rassemblées et/ou actualisées et mises à disposition des (futurs) travailleurs frontaliers en version numérique. L’objectif est d’informer efficacement les travailleurs frontaliers afin d’accroître les chances d’accéder à un emploi de l’autre côté de la frontière.  Les brochures Benelux sont également actualisées et mises à la disposition des experts (papier et en ligne).

Une plus grande mobilité des travailleurs génère une plus grande mobilité transfrontalière des personnes. Des mesures d’accompagnement complémentaires dans d’autres domaines aident aussi à éliminer ces obstacles. Une attention particulière sera, entre autres, accordée à l’accès des personnes handicapées au marché du travail. 

Pilotage stratégique

De manière générale, le Comité de pilotage stratégique fixe les priorités de l’action commune, pilote et supervise les travaux des groupes techniques en leur donnant l’impulsion nécessaire. Il veille également à la mise en œuvre des instruments de coopération, notamment la recommandation Benelux de 2014, sur la mobilité transfrontalière des travailleurs. À cette fin, le comité de pilotage engage un dialogue avec les partenaires sociaux et les acteurs locaux.

Les groupes de travail concernés travailleront sur des thèmes tels que l’enseignement, les qualifications professionnelles et l’information.

Actualité

81 000 travailleurs frontaliers actifs dans le Benelux

27 juil. 2017 522

Augmentation du nombre de travailleurs frontaliers belges au Luxembourg Le nombre de Belges actifs comme travailleurs étrangers au Grand-Duché de Luxembourg a augmenté de 10 % entre 2012 et 2015. Leur nombre est passé de 35 000 en 2012 à 39 000 en 2016. Au total, le Benelux compte... Lire plus

Table ronde autour du Travail frontalier

06 avr. 2017 564

Une table ronde rassemblant plus de 25 participants du réseau EURES autour du thème du Travail Frontalier a été organisée au Secrétariat général du Benelux le 6 avril 2017. Les échanges ont principalement porté sur les mesures pour l’emploi et leur applicabilité transfrontalière, ... Lire plus

actualités liées